Faux avis sur Internet: quand le Web vous ruine

On a aujourd’hui vite fait de salir la réputation d’un établissement sur Internet. La fabrication de faux avis est même devenue un métier.

L’achat de fausses critiques afin d’être mieux répertorié sur les sites touristiques en salissant la réputation des concurrents est une pratique plus en plus répandue. Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), en France, 35 % des avis sur Internet ne sont pas conformes. « Un tiers des avis sont mensongers, en positif ou en négatif », confirme Radia Ayad, fondatrice d’EReputationDefender, start-up spécialisée dans la protection et la gestion de la réputation sur Internet.

L’internaute a le sentiment de pouvoir commenter tout et rien et, sous couvert d’anonymat, d’utiliser tous les propos qu’il souhaite Radia Ayad, fondatrice d'EreputationDefender

Achat de fausses critiques

On est loin des belles années du Web, espace de débat citoyen et d’échanges d’avis. Les réseaux sociaux et la culture du pouce en l’air en ont fait un vaste lieu de délation, de dénigrement et d’arnaque à la réputation. Pour Radia Ayad, « la parole du client est devenue plus importante que celle de l’entreprise ou du prestataire. L’internaute a le sentiment de pouvoir commenter tout et rien et, sous couvert d’anonymat, d’utiliser tous les propos qu’il souhaite.

La liberté d’expression sur le Net, jusqu’alors quasiment illimitée, est de plus en plus encadrée.

À propos de l'auteur

La Nouvelle République / Journal


La Nouvelle République ou la NR, est un quotidien régional français basé à Tours, en Indre-et-Loire. Le journal est diffusé dans les régions Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine.

Cette article publié le 17/10/2018 a comme sujet le Quand le web vous reune