Comment protéger sa e-réputation ?

Publié le 4 Janvier 2018

Comment protéger sa e-réputation ?


Être présent sur Internet, volontairement ou non, peut apporter son lot de risques. En effet, aucune firme, structure ou personne physique n'est à l’abri de subir des propos diffamatoires, injurieux ou tout autre contenu préjudiciable émanant d’un client mécontent ou d’un concurrent par exemple. Il faut bien avoir en tête que tout ce que l’on dit ou fait en ligne peut avoir un impact sur sa e-réputation. Et parfois, on peut être surpris de découvrir des informations qui nous concernent et qui dégradent notre cyber-réputation.

Mais cela n’est pas une fatalité, et on peut même dire qu’en un certain sens, cela fait partie du jeu : lorsqu’on est présent ou non sur Internet, il faut s’attendre à devoir gérer tôt ou tard ce genre d’atteinte à sa réputation numérique, car elle dépend pour beaucoup de ce que disent les internautes.

Voici alors 4 conseils pour protéger votre e-réputation.

1. Être présent sur Internet et les réseaux sociaux :

La meilleure première ligne de défense est d’être actif sur Internet, que ce soit sur son site ou sur les réseaux sociaux. C’est-à-dire poster du contenu régulièrement, avoir un site à jour adapté à tout support (ordinateur, smartphone et tablette) dans le but de créer un nombre important de contenus positifs à propos de votre structure.

Il est également nécessaire d’être présent sur les réseaux sociaux. En diffusant du contenu régulièrement, en répondant aux internautes et en modérant les commentaires, vous réduirez le risque d’apparition de contenu nuisible.

Vous devrez aussi entretenir un lien avec vos influenceurs, les suivre et vous faire suivre, ainsi que faire croître le nombre de personnes qui vous suivent de manière générale.

2. Veiller sa e-réputation :

Bien entendu, puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir, pouvoir anticiper, grâce à des outils de veille et avoir réalisé soi-même un audit de sa e-réputation, est un réel atout.

Le plus simple pour commencer est de planifier une veille régulière, c’est-à-dire se googliser au moins une fois par semaine pour être au courant de toutes les actualités qui concernent votre structure. Il peut très bien arriver qu’un article paraisse sur votre entreprise, votre marque, ou l’un de ses dirigeants, sans pour autant que vous ne le sachiez.

N’allez pas vous aventurer à partir de la troisième page de résultats, cela n’est pas nécessaire puisque plus de 96% des internautes ne poussent pas leur exploration au-delà. L’objectif de cette manipulation est de savoir qui parle de vous, dans quelle mesure (en bien ou en mal ?) et si les contenus que votre structure poste sortent parmi les premiers.

Vous pouvez reproduire cette étape en étudiant les résultats vidéos et images, en allant un peu plus loin pour ces dernières. Recherchez ensuite le nom de votre structure avec des mots clés comme «avis» ou «arnaque» pour savoir ce que les internautes ont pu dire de vous sur les différents commentaires des sites marchands ou sur des forums par exemple.

Il existe aussi une multitude d’outils gratuits pour planifier une veille. Nous pouvons vous conseiller Google Alertes, vous permettant de recevoir une alerte à chaque fois que votre entité est mentionnée. Mais aussi Social Mention, qui vous permet de rechercher en un clic tout ce qui se dit sur votre structure ou Netvibes, qui est un peu plus détaillé.

3. Intervenir en faisant supprimer ou noyer des contenus :

Beaucoup de contenus nuisibles peuvent heureusement être supprimés. Selon la législation en vigueur, vous pouvez demander au propriétaire d’un site comme d’un réseau social, qu’un contenu daté de moins de 3 mois soit supprimé s’il vous porte préjudice ou s’il est diffamatoire. Vous pouvez alors vous mettre en relation avec le webmaster en lui rappelant que pendant ce laps de temps, c’est sa propre responsabilité qui pourrait être engagée.

Par contre, s’il s’agit d’un commentaire sur un réseau social, comme un client mécontent par exemple, il est préférable d’y répondre poliment, plutôt que de le faire supprimer (ce qui ne ferait qu’empirer la chose).

4. Contacter des sociétés spécialisées :

Si le problème persiste, vous pouvez contacter certaines sociétés qui sont spécialisées en protection de la e-réputation (comme EReputationDefender). Elles possèdent une expertise et des outils informatiques qui vous éviteront souvent bien des démarches.

Dans certains cas, un avocat aura également les compétences nécessaires pour vous aider et vous guider dans vos démarches. Certains ont même fait de la e-réputation leur spécialité.

Ce qu’il faut retenir, c’est que, malgré tout, ces nouveaux risques liés au Web ne sont pas insurmontables et ne doivent pas vous décourager de vous installer durablement sur Internet et les réseaux sociaux. Si jamais on pesait le pour et le contre, la balance pencherait du côté positif, largement. Internet offre plus d’opportunités que d’inconvénients.

Plus d'informations sur contact@ereputationdefender.com ou au 01 85 09 09 83