Comment faire l'audit de sa e-réputation ?

Publié le 5 Novembre 2017

Comment faire l'audit de sa e-réputation ?


Si, en général, on s’inquiète beaucoup pour notre réputation dans la vie réelle, parce qu’elle a un impact direct, il ne faut pas négliger sa réputation sur le Web, parce qu’Internet a une bien plus longue portée que le bouche à oreille classique et qu’il oublie moins facilement.

L’intérêt d'auditer sa e-réputation

L’audit de la e-réputation est une cartographie qualitative et quantitative de votre présence en ligne à un instant T.

Pour gérer et analyser votre image numérique, il faut commencer par en faire l’audit. Auditer votre e-réputation est un état des lieux à l’instant T de votre image sur le web. Cela permet d’analyser et comprendre votre position sur Internet par rapport à vos concurrents ou à votre marché.

Le but de l’audit est de faire un vrai bilan de votre stratégie de communication sur Internet afin d’en mesurer les impacts, savoir si elle est bien reçue par les internautes et identifier vos points forts, vos points faibles et quelles sont vos sources majeures de communication.

Pour réaliser vous-même un audit de votre e-réputation, vous pouvez suivre nos 7 conseils suivants:


1. Utiliser des outils de surveillance (monitoring) pour connaître ce qui a été publié à votre sujet sur Internet et dans les médias classiques

Commencez par taper votre nom ou celui de votre entreprise dans Google, en fenêtre de navigation privée. Vous pouvez analyser les deux premières pages de recherche, au-delà, ce ne sera pas efficace, puisque les internautes passent très rarement cette deuxième page. Répétez cette manipulation pour vous intéresser aux images, vidéos ou articles qui sont paru sur vous, et vérifiez également les avis Google.

Recherchez ensuite le nom de votre structure avec les mots-clés «avis» et «commentaires» pour rassembler tous les retours et commentaires de vos clients contents ou mécontents. Ces remarques vous permettront de savoir ce qui plait ou non dans votre structure et prendre les bonnes décisions pour adapter votre offre aux besoins de vos clients.


2. Compléter l’analyse en étudiant les réseaux sociaux grâce à des outils gratuits

Chaque réseau social possède son outil gratuit pour analyser votre audience et l’audience de vos publications. Allez sur votre compte ou votre page grâce à votre compte administrateur et étudiez l’onglet dédiés aux statistiques.

L’outil Youseemii pourra aussi vous être d’une grande aide. En analysant toutes les publications qui mentionnent votre structure sur les réseaux sociaux, il vous permettra de mesurer votre présence et votre indice de visibilité.


3. Effectuer une recherche sur les portails en ligne

Ce sont les sites sur lesquels on va trouver beaucoup de commentaires et avis de consommateurs: sites d’avis, les city guides, vos points de vente si vous en avez (Fnac, Amazon), les comparateurs de votre secteur d’activité ...

Voici quelques exemples de portails assez connus : TripAdvisor (pour l’hôtellerie et la restauration), LaFourchette (restauration), Ciao (généraliste) ou encore Pages Jaunes.


4. Filtrer le "bruit" parmi ces publications

Éliminez toutes les publications qui ne parlent pas vraiment de vous (que ce soit dans les médias dit classiques, dans les réseaux sociaux ou les portails en ligne), et qui sont donc hors sujet comme des carnets d’adresse ou des listes d’entreprises sur un site Internet par exemple.

Il faut aussi prêter attention aux homonymes et rayer de la liste toutes les publications qui ne font donc pas référence à vous.


5. Analyser les publications, leur source et tonalité (positive, neutre ou négative)

Triez ensuite les mentions (tout article, commentaire ou avis qui parle de vous). Commencez d’abord par distinguer les mentions qui émanent de votre structure et celles qui ont été publié par des tiers (internautes, socionautes, bloggeurs, journalistes, sites marchands ...).

Isolez ces mentions dont vous n’êtes pas la source et analysez-les. Vous pouvez les classer en trois catégories : mentions positives, neutres ou négatives. L’idée est de savoir si le Web a une bonne opinion à votre sujet.


6. Identifier les influenceurs de votre domaine ou votre secteur d’activité

Plusieurs outils vous permettront d’identifier les influenceurs de votre domaine facilement.

Pour commencer, grâce à GoogleBlog et d’une recherche par mots-clés, vous pourrez identifier les blogs les plus suivis et donc les plus influents. Pour ce faire, tapez votre recherche dans le moteur de Google habituel, puis allez dans l’onglet «Actualités», puis cliquez sur « Outils de recherche » et au lieu de sélectionner «Toute l’actualité», cliquez sur «Blogs» dans le menu déroulant.

Vous pouvez également trouver des sites spécialisés qui proposent directement les classements des meilleurs blogs. Nous pouvons vous conseiller Teads et ses classements par secteurs d’activité.

Pour l’information, en laissant «Toute l’actualité», vous trouverez les médias principaux les plus influents.

Pour les réseaux sociaux, Klout s’avère être un atout pour rechercher facilement ses influenceurs. C'est un outil qui mesure l’influence d’un internaute en analysant son activité sur les réseaux sociaux et lui affecte un score. Plus un internaute est actif et influent, plus son score est élevé. Il suffit d’une simple recherche par mot-clé pour identifier des influenceurs.


7. Tirer les conclusions de l’audit et définir comment adapter votre stratégie de communication web à vos objectifs

Vous devez essayer de répondre à ces questions :



  • Mon entreprise est-elle bien perçue sur Internet ?

Etudiez les sources que vous avez compilé et classez-les avec d’un côté les mentions positives et de l’autre les mentions négatives. Si vous avez plus de mentions négatives c’est peut-être parce que vous ne publiez pas assez de contenu positif à votre sujet, ou alors que vous ne modérez pas les commentaires.

Quand un client exprime son mécontentement, il faut aller dans son sens et essayer de trouver une solution (et ne pas supprimer son commentaire, ce qui empirera les choses).



  • Qui parle de moi, et dans quel type de média ?

D’abord, cela vous permettra d’identifier vos influenceurs principaux avec qui vous serez amenés à communiquer. Ensuite, il faut déterminer le type de média sur lequel vous faites le plus parler de vous, et sur lequel les internautes parlent de vous. Classiquement, soit une entreprise fait parler d’elle en majorité sur les médias mainstream (presse, radio, etc), soit en majorité sur les réseaux sociaux.

Le but à atteindre est d’avoir une balance équilibrée. Ainsi, vous aurez plusieurs canaux de communication et atteindrez une cible plus large.



  • Est-ce que les contenus que diffuse mon entreprise sont trouvables facilement sur les moteurs de recherche ?

Lorsque vous avez classé les sources de l’étape 1, vous avez sûrement dû remarquer que, dans les deux premières pages de Google, les contenus qui ont été diffusés par votre structure ne sont pas majoritaires.

Cela veut dire que votre référencement naturel laisse à désirer et qu’il doit être amélioré sur certains points (nous vous montrerons prochainement comment faire).



  • Est-ce qu’un contenu qui portait atteinte à la e-réputation de ma structure a été publié sans que je ne sois au courant ?

Si c’est le cas, alors vous devriez songer à protéger votre e-réputation en amont, en mettant en place des stratégies de veille (Voir notre article ici à ce propos). Nous vous conseillons également de planifier des audits de la e-réputation régulièrement, tous les trois mois, tous les six mois ou tous les ans, afin de gérer au mieux votre identité numérique et votre communication web.

En somme, l’audit de la e-réputation reste un incontournable lorsqu’on est positionné sur le Web, parce qu’il permet de faire un état des lieux de votre stratégie de communication, afin d’en identifier les points forts et les points à perfectionner. L’audit de la e-réputation est à l’image numérique ce que le bilan est à la gestion des comptes d’une structure, qui pourrait s’en passer ?

“Veillez sur votre bonne réputation : ne la laissez ni noircir par des propos malséants, ni déchirer par des jugements défavorables.”   Saint Isidore de Séville (560-636)

Plus d'informations sur contact@ereputationdefender.com ou au 01 85 09 09 83